Custom Menu
Latest From Our Blog
 

Crédit photo Maxime Leduc

Claude Poissant

 

 

Directeur fondateur du théâtre PÀP. Metteur en scène surtout, auteur souvent et comédien à l’occasion. Figure de proue du théâtre québécois depuis près de quarante ans. Découvreur, défricheur, défenseur de paroles.

 

Récemment nommé à la direction artistique du Théâtre Denise-Pelletier, prenant ainsi la succession de Pierre Rousseau, Claude Poissant était auparavent le directeur artistique et général du THÉÂTRE PÀP, dont il est également l’un des fondateurs (1978). Cette compagnie de création vouée au théâtre contemporain présente en moyenne deux créations par année ainsi qu’une série de mises en lecture/laboratoires de textes actuels. Après en avoir partagé la direction avec René Richard Cyr et Marie-France Bruyère pendant une douzaine d’années, Poissant prend seul la direction du PÀP en 1999 avant d’inviter le jeune metteur en scène Patrice Dubois à le joindre à la direction artistique en 2007.

Devenue sous sa direction une formidable entreprise de découverte dramaturgique, le PÀP a créé des œuvres majeures de la dramaturgie québécoise, dont Les Feluettes de Michel Marc Bouchard, Cul sec de François Archambault et Motel Hélène de Serge Boucher, il a révélé des voix nouvelles comme celles de Fanny Britt (Couche avec moi, c’est l’hiver), Étienne Lepage (Rouge Gueule) et David Paquet (Porc-épic), ainsi que fait connaître des auteurs d’ailleurs comme le Japonais Kobo Abe (Les Amis), le Canadien-anglais Kevin Kerr (Unity, mil neuf cent dix-huit) et le Britannique Martin Crimp (Le Traitement).

Les enfants d’Irène.

Claude Poissant signe plusieurs mises en scène, notamment, au cours des dernières années : Les Enfants d’Irène, dont il est l’auteur, Stampede de François Létourneau, L’Hôtel des horizons de Reynald Robinson, Crime contre l’humanité et Le Goûteur de Geneviève Billette, sans oublier le récent Unity, mil neuf cent dix-huit de Kevin Kerr, dans une traduction de Paul Lefebvre et Le Ventriloque de Larry Tremblay, qui a obtenu le Masque de la production « Montréal » pour la saison 2001-2002.

En 2005, au Festival de théâtre des Amériques, il signe la traduction et la mise en scène de la pièce Le Traitement, de Martin Crimp. Au printemps 2007, il réalise l’adaptation et la mise en scène de Je voudrais me déposer la tête de Jonathan Harnois, roman finaliste au prix Anne-Hébert 2006 et qui est reparti en tournée en 2008-2009. Au printemps 2008, il met en scène Abraham Lincoln va au théâtre, de Larry Tremblay.

Il a présenté, dans le cadre des FrancoFolies 2008, le nouveau spectacle de Pierre Lapointe, Mutantès.

Dragonfly of Chicoutimi, 2011. Crédit photo Danny Taillon.

En 2010, il a fait place à la relève en accueillant l’éclatant Rouge Gueule d’Étienne Lepage. 2011 a vu naître sa troisième et fructueuse collaboration avec Larry Tremblay, The Dragonfly of Chicoutimi, un solo déployé pour cinq comédiens et présenté en primeur au Festival TransAmériques 2010. En 2012, ce sont trois mises en scène qu’il signe : Tristesse animal noir de Anja Hilling (coproduction Théâtre PÀP/Espace GO), Après moi, le déluge de Lluïsa Cunillé (Théâtre de Quat’sous) et Bienveillance de Fanny Britt (coproduction Théâtre PÀP/Productions À tour de rôle). En 2013, il met en scène Cinq visages pour Camille Brunelle de Guillaume Corbeil, dont le succès retentissant auprès du public a encore des échos. À l’hiver 2015, c’est une quatrième collaboration avec son auteur fétiche Larry Tremblay qui a vu le jour sous le nom de Grande écoute.

Cinq visages pour Camille Brunelle, 2013. Crédit photo Jeremie Battaglia.

Plusieurs auteurs furent entendus pour la première fois sous sa direction : Geneviève Billette, Fanny Britt, François Godin, François Létourneau, Reynald Robinson, Étienne Lepage…Il a aussi fait découvrir des univers d’auteurs contemporains d’ailleurs au public québécois : la Canadienne Judith Thompson, l’Américaine Elizabeth Egloff, la Française Yasmina Reza, le Japonais Kôbô Abe, le Canadien Kevin Kerr, l’Anglais Martin Crimp.

MISES EN SCÈNE AU PÀP

 

2015 – Grande Écoute de Larry Tremblay

2013 – Cinq visages pour Camille Brunelle de Guillaume Corbeil

2012 – Bienveillance de Fanny Britt (une coproduction À tour de rôle)

2012 – Tristesse animal noir d’Anja Hilling (une coproduction Espace GO)

2010 – The Dragonfly of Chicoutimi de Larry Tremblay

2009 – Rouge Gueule d’Étienne Lepage

2008 – Abraham Lincoln va au théâtre de Larry Tremblay

2007 – Je voudrais me déposer la tête de Jonathan Harnois

2005 – Le traitement de Martin Crimp

2004 – Louisiane Nord de François Godin

2003 – Unity, mil neuf cent dix-huit de Kevin Kerr

2002 – Le goûteur de Geneviève Billette

2001 – Le ventriloque de Larry Tremblay

2001 – Stampede de François Létourneau

2000 – L’hôtel des horizons de Reynald Robinson

2000 – Les enfants d’Irène de Claude Poissant

1999 – Crime contre l’humanité de Geneviève Billette

 

MISES EN SCÈNE EXTÉRIEURES

 

2016 – L’Orangeraie de Larry Tremblay (Théâtre Denise-Pelletier)

2015 – On ne badine pas avec l’amour d’Alfred de Musset (Théâtre Denise-Pelletier)

2014 – Marie Tudor de Victor Hugo (Théâtre Denise-Pelletier)

2012 – Après moi le déluge de Lluïsa Cunillé (Théâtre de Quat’sous)

2011 – Tom à la ferme de Michel Marc Bouchard (Théâtre d’Aujourd’hui)

2009 – 2h14 AM/FM de David Paquet (Maison Théâtre)

2006 – La fête sauvage de Mathieu Gosselin (Théâtre La Licorne)

2004 – Aux portes du royaume de Knut Hamsun (Théâtre du Trident)

2004 – La fausse suivante de Marivaux (Théâtre du Nouveau Monde)

2000 – Ce soir on improvise de Pirandello (Théâtre du Nouveau Monde)

2000 – Les Caprices de Marianne d’Alfred de Musset (Théâtre du Trident)

2001 – Les Oiseaux de proie de John Logan (Compagnie Jean-Duceppe)

1999 – Lorenzaccio d’Alfred de Musset (Théâtre Denise-Pelletier)

1998 – Bajazet de Racine (Théâtre Espace GO)

1997 – La salle des loisirs de Reynald Robinson (Théâtre d’Aujourd’hui)

1997 – Lucrèce Borgia de Victor Hugo (Théâtre Denise-Pelletier)

1995 – Le Triomphe de l’amour de Marivaux (Théâtre Espace GO)

1991 – Jeune homme en colère de John Osborne (Théâtre Denise-Pelletier)

1988 – La déposition d’Hélène Pedneault (Théâtre Espace GO)

 

MISES EN SCÈNE JEUNE PUBLIC

 

2002 – Pacamambo de Wajdi Mouawad (Productions Chants Libres)

1996 – Le champ de Louise Bombardier (Théâtre du Gros Mécano)

1992 – Petit monstre de Jasmine Dubé (Théâtre Bouches Décousues)

1984 / 1993 – Sortie de secours et À tout hasard de Roger Gaudet (Théâtre PÀP)

 

ANIMATIONS

 

2000 / 2005 – La Soirée des Masques (Académie québécoise du théâtre et ARTV / Radio-Canada)

2004 – Les Francofolies – Spectacle d’ouverture : Ariane Moffat, Nana Mouskouri, Steffie Shock… (Spectra / Radio-Canada)

 

DISTINCTIONS

 

2011 – Prix Gascon-Thomas – École nationale de théâtre

2009 – Lauréat théâtre du 25e Grand Prix (Rouge Gueule d’Étienne Lepage) – Conseil des arts de Montréal

2008 – Prix Reconnaissance de l’UQÀM pour son apport exceptionnel à la scène théâtrale québécoise – Faculté des arts de l’UQÀM

2006 – Le Traitement de Martin Crimp

Masque de la mise en scène : Claude Poissant

Masque de la production « Montréal »

Masque de la conception sonore : Nicolas Basque

Masque pour l’interprétation masculine de soutien : Félix Beaulieu-Duscheneau

Académie québécoise du théâtre

2004 – Everybody’s Welles pour tous de Patrice Dubois et Martin Labrecque

Masque de la production « Montréal »

Masque de la conception sonore : Larsen Lupin

Académie québécoise du théâtre

2003 – Unity, mil neuf cent dix-huit de Kevin Kerr

Palme de la meilleure production extérieure – Cercle des critiques de la capitale

2002 – Le ventriloque de Larry Tremblay

Masque de la production « Montréal » – Académie québécoise du théâtre

1996 – Lucrèce Borgia de Victor Hugo

Prix du public Meilleur spectacle – Théâtre Denise-Pelletier

1994 – Le cygne d’Elizabeth Egloff

Meilleure mise en scène – Académie québécoise du théâtre

1993 – Le prince travesti de Marivaux

Meilleure mise en scène – Prix de l’Association des critiques de théâtre

1990 – Les amis de Kôbô Abe

Meilleure mise en scène

Meilleure adaptation

Prix de l’Association des critiques de théâtre

1986 – Joe Bocan, Paradoxale

Félix Mise en scène de l’année – Association québécoise de l’industrie du disque, du spectacle et de la vidéo (ADISQ)

PUBLICATIONS

 

  • Plafonds ou les humeurs, VLB Éditeur, 1985
  • Sortie de secours, (en collaboration), VLB Éditeur, 1987
  • Passer la nuit, Éditions Les Herbes Rouges, 1988
  • Si tu meurs je te tue, Éditions Les Herbes Rouges, 1993